Formation géologique

LJiuzhaigou se trouve dans le ruban transitoire entre le bassin du Sichuan et le Plateau de Qinghai-Tibet, et appartient à la région d’auge de Songpan-Ganzi, justement sur le segment antérieur de la seconde topographie chinoise. Sur la ligne la plus forte de la transformation du relief, Jiuzhaigou va de son sud élevé au nord bas, avec la variété des caractères de terre, y compris montagnes, vallées, lacs, cascades, ruisseaux, et rubans entre les montagnes – un typique relief des vallées alpines. Les hauteurs d’altitude des montagnes sont toutes presque entre 3,500 et 4,500 mètres, le sommet le plus haut est le Pic de Ge'erna (4,764m) et le plus bas est Yangtong (2,000m). Tous les sites pittoresques sont embrassés par les vallées et les montagnes redoublées, comme une épopée brillante de la nature qui a enregistré la transformation de l’écorce terrestre et l’évolution de la vie. En fonction de la légende, Jiuzhaigou est devenu du miroir précieux de la fée, et son histoire excite des imaginations illimitées. Du point de vue scientifique, Jiuzhaigou est fait des chutes d’eau de Cui Hai (le Lac d’émeraude), et développe son visage actuel sur la base de la transformation de l’écorce terrestre, du mouvement glacial, du relief karstique et de l’accrétion du travertin.

Transformation de l’écorce terrestre

Jiuzhaigou était sous la mer à la période paléozoïque de 400 millions d’années d’avant. En raison de l’orogénèse de l’Himalaya depuis la période du Pléistocène et du Quaternaire, l’écorce terrestre commençait se passer la transformation violente, et les montagnes élevaient irrégulièrement. Sous la force des glaciers et de l’érosion de l’eau, les sommets et les vallées profondes commençaient à prendre la forme. D’ailleurs, les tremblements de terre provoquaient l’effondrement et le glissement des falaises, l’accumulation des coulées boueuses, l’érosion du calcaire, et l’accrétion du travertin, et faisaient former les lacs de vallée profonde et les chutes d’eau. Il est certain que le relief actuel et le paysage pittoresque de Jiuzhaigou se formaient dans les années de 2 ou 3 millions d’avant.

Mouvement du glacier

De la fin du Quaternaire à celle du Pléistocène, l’altitude de beaucoup de montagnes de Jiuzhaigou atteignaient déjà à plus de 4,000 mètres, proche de la ligne de neige. Avec l’arrivée du climat de la période glaciale, l’action glaciale s’est produite dans les régions alpines, et les glaciers sont étendus sous les vallées de 2,800 mètres, laissant des blocs de pierre terminaux ou latéraux, des banques qui bloquaient l’eau et favorisaient à former les lacs. Le Lac changhai est ainsi un lac de banque qui se formait à la période glaciale du Quaternaire. Même aujourd’hui à Jiuzhaigou, les visiteurs peuvent trouver les traces des vestiges glaciaux du Quaternaire, en particulier les cirques et les gorges glaciales, ainsi que les vallées pendues et d’auge.

Relief karstique

Le relief karstique est la condition précédente pour l’existence des falaises et des cascades. Sur une plate-forme tordue élevée, les sédiments des coulées boueuses sont devenus en accrétion du travertin par l’action du karst et ont contribué à l’accélération de la hauteur des cascades, c’est ainsi qu’il forme la cascade typique et spectaculaire de Nuorilang. Sur la falaise à la hauteur de plus de 30 mètres, les coulées rapides se tombent brusquement à la manière majestueuse. Les reliefs glaciaux et karstiques bien développés jouent un rôle fondamental pour le payage naturel de Jiuzhaigou.

Accrétion du travertin

Le travertin désigne les sédiments principaux de la substance de carbonate calcaire. Les particularités uniques des sites de travertin à Jiuzhaigou sont qu’ils sont le produit de l’interaction de la coulée d’eau et du bio-karst, ainsi que la sédimentation des sédiments de travertin devient les couchées des banques. Au fur et à mesure que le temps passe, les couchées de travertin se multiplient et forment verticalement des banques de travertin à la mesure différente, et les coulées bloquées forment des lacs ou des groupes de rivière en échelle. Les chutes d’eau engendrent de grandes cascades ou de petites cascades. En plus, des plantes aquatiques, des mousses et des algues aident à créer des paysages colorés de lac, qui sont la moelle de la beauté unique naturelle de Jiuzhaiogu.