Architecture

Le nom « Jiuzhaigou » (une vallée de neuf villages) est selon les neuf villages tibétains qui se trouvent dans la montagne verte, anciens et tranquilles. En ajoutant la couleur culturelle et régionale, l’architecture d’une ethnie représente toujours l’environnement de la vie et les habitudes des habitants. Jiuzhaigou, dans l’altitude de 2500 mètres, est dans la zone où il fait frais, qu’il ne gèle pas en hiver et qu’il ne fait pas trop chaud en été. Les matériaux des immeubles ici sont en bois.

L’immeuble en bois des villages tibétains

Selon les traditions tibétaines, il y a souvent deux étages dans l’immeuble : le rez-de-chaussée est pour le bétail (certains construisent une cabine sous-sol) ou pour stocker des pommes de terre et des navets, le premier étage pour les gens, l’autel et les objets importants de famille ; le deuxième étage pour stocker les grains, les pailles et les outils de bois. Puisque la vie s’est améliorée dans les années récentes, les habitants ne cohabitent plus avec le bétail, et la maison est construite en un étage qui a meilleure situation hygiénique.

Les maisons à Jiuzhaigou sont bien meublées. Avant l’achèvement de la maison, le propriétaire va inviter un paintre pour dessiner des dessins sur le mûr, l’encadrement, et le rayon. Les dessins du suporter saint signifie une vie paisible et en sécurité de la famille. Toutes les familles ont un rouleau tournant, et un autel bouddhiste. Le matin, la maîtresse de famille se lève, se lave les mains et le visage, alors brûle les bâtons d’idole devant l’autel, et tourne le rouleau, tout ça est pour bénir la famille une vie propice éternelle.

Le centre des maisons tibétaines à Jiuzhaigou est leur cuisine. Un autel bouddhiste se trouve sur une tribune qui est aussi un cabinet et pour stocker les instruments religioux. Le foyer couper la maison au milieu d’entrée. À gauche, c’est pour les fammes, à droite et devant, c’est pour les hommes. Selon la tradition, les femmes et les hommes doivent s’assoient dans les rangs différents, sinon, c’est impoli pour le hôte. L’âge est un autre facteur pour arranger les sièges, les gens âgés doivent s’assoient dans les rangs devant.