Qui a découvert Jiuzhaigou ?

Dans les années soixante du 20e siècle, les chaussées et les sentiers de montagne sont les seuls liens entre la vie d’autarcie des habitants tibétains et le monde extérieur. D’après les Rapports du District de Nanping – lac d’émeraude, Jiuzhaigou est dans le territoire de Yangtong habitué par les Tibétains, avec des vallées de plusieurs kilomètres, où l’eau du lac est verte et fait ressortir les images de forêt tout proche. Ses forêts vierges ne sont dérangées qu’au bout des années soixante du siècle dernier au moment où de grands groupes de bûcheron commençaient travailler à Jiuzhaigou. En 1975, le Ministère d’agriculture et de la forêt a envoyé un groupe de travail à Jiuzhaigou pour l’investigation sur terrain, les spécialistes sont choqués par les beaux paysages naturels d’ici, et déclaraient en dehors : Jiuzhaigou aborde non seulement de riches et précieuses ressources de l’animal et de la plante, il est aussi une des rares paysages pittoresques du monde entiers. Ensuite, professeur et expert de forêt, Wu Zhonglun, président de l’Académie chinoise de Forêt, a fait une recherche complète et profonde à Jiuzhaigou, compagné par les officiers concernés du Département de forêt du Sichuan. Ils ont préparé rapide un document qui propose le Gouvernement de peuple du Sichuan et le Département de forêt du Sichuan à faire des mesures immédiates en vue de protéger les ressources de Jiuzhaigou. Le Département de forêt du Sichuan a donné une réponse officielle à ce sujet et a envoyé une notice destinée au Bureau de Forêt du district de Nanping : on ne peut abattre des arbres que dans la distance 200 mètres en dehors de la Vallée de Zechawa et de Rize. C’est la mesure la plus tôt qui est mis pour la protection des ressources de Jiuzhaigou. En 1977,un groupe de l’investigation sur les animaux rares du Sichuan a proposé que la Réserve naturelle du fleuve blanc de Nanping doive être inclus par la zone de Jiuzhaigou. En même année, l’Académie de Sinica (Branche de Chengdu) a présenté de nouveau la signification et la nécessité d’établir la Réserve naturelle de Jiuzhaigou. En plus, ils ont fait un rapport directement à l’Académie de Sinica, au comité CPC du Sichuan et au Gouvernement de Peuple du Sichuan.

Le 15 décembre 1978, le Conseil des affaires d’État a promulgué un document (Code No. 256), qui annonce officiellement à Jiuzhaigou, à tout le pays, et au monde entier que les quatre régions de Jiuzhaigou, y compris Nanping, sont incrus dans la Réserve naturelle de la nation, et ni l’abattage du bois dans ces régions ni les activités productives sont permises dans les vallées. En 1979, l’administration de la Réserve naturelle de Jiuzhaigou est établie officiellement, en même temps, les deux fermes de forêt sont déplacées en dehors de Jiuzhaigou. Depuis 1979, pour le la construction et la protection de Jiuzhiagou, des millions de RMB yuan sont installées par le Ministère de Forêt, la Commission de la construction nationale, les gouvernements du Sichuan et du local, et l’administration de la Réserve naturelle de Jiuzhaigou. On a fait beaucoup de travail actuel et ont connu un grand succès dans pas mal de domaines, telles que l’aménagement de la coulée boueuse, renouveau de la forêt, construction de l’infrastructure, protection de l’environnement, et exploitation du tourisme, etc. En 1984, le Conseil des affaires d’État a mis Jiuzhaigou dans la liste des sites célèbres nationales. En 1992, il est inclus par le UNESCO dans la liste de l’Héritage National du Monde. En 1998, Jiuzhaigou est conféré le certificat de la Biosphère du Monde, et en 2002, le certificat de la confirmation de ‘Globe vert 21’.

L’exploitation de Jiuzhaigou est non seulement un exemple réussit dans la prospection de forêt nationale, la conservation de la biologie et l’utilisation raisonnable de la nature, mais aussi une grande contribution de la nationalité orientale pour la civilisation de l’humanité. La conservation de Jiuzhaigou a bien montré le style global et moderne de la protection de l’environnement, a conservé le charment de la personnalité du peuple chinois. On peut dire que l’exploitation de Jiuzhaigou n’est pas un miracle, mais le vrai miracle est que un pays en voie de développement comme la Chine a laissé la beauté la plus naturelle pour les générations d’aujourd’hui et de la future.

D’après les données fournis par l’Organisation de l’Héritage Naturel du Monde, il y a seulement un autre site du monde entier qui est pareil à Jiuzhaigou : le Parc national de Pretev dans la République Populaire de Croatia. Il n’a qu’une grande cascade dont la distance de coulée est seulement 1/12 de celle de Jiuzhaigou, et dont la surface de lacs n’est que 1/3 de celle de Jiuzhaigou. Ce qui est différent, c’est qu’il est en Europe, et exploité et ouvert pour les touristes étrangers il y a plus de 200 ans. Dans les années 70s du siècle dernier, Ayant été exploité en grande envergure, il a attiré des mille de touristes avec sa beauté naturelle.

En 1992, quand les officiers de l’Organisation de l’Héritage Naturel du Monde faisaient la première visite à Jiuzhaigou, leurs vues sont bloquées par la forte pluie de l’entrée de Jiuzhaigou aux sites pittoresques. Au moment où ils sont arrivés au site de lac de Huohua (étincelle), le ciel devenait soudain clair, et le soleil, en traversant les brouillards, peignait un bel arc-en-ciel. Le beau paysage du lac de huohua présentait devant les vues de ces officiers internationaux. Ils sont extrêmement choqués et se sont mis à genoux immédiatement au bord du lac pour l’admiration de la nature. Selon leur souvenir, Jiuzhaigou était si beau qu’ils sont extrêmement choqués. Ils n’ont jamais pu imaginer que la nature pourrait faire tout cela à Jiuzhaigou et le faire devenir autant pittoresque que le paradis. Ils se sont mis à genoux pour admirer de la nature et pour remercier la Chine, un pays en voie de développement qui laisse un trésor au monde et un paradis pour l’habitation de l’humain.